Copyright 2019 - Custom text here

La Grippe Equine est de retour en Belgique

La Grippe Equine est de retour en Belgique

Cet article  est proposé par le Docteur Laureline Lecocq

 

La grippe équine est de retour en Belgique.

Alors qu’une épidémie de grippe frappe l’homme, depuis le mois de janvier 2018, des cas de grippe équine ont également été recensés dans toute l’Europe (Belgique, Pays-bas, France, Allemagne, Royaume-Uni, Irlande). Ce virus, qui n’est pas le même que celui de l’homme, provoque des maladies respiratoires chez les chevaux, qu’ils soient de sports, de loisirs ou de course.

Les symptômes :

Le virus de l’influenza équin (grippe équine) provoque essentiellement des symptômes respiratoires :

* Fièvre (39-40,5°C)

* Toux

* Jetage nasal

* Abattement

* Anorexie

* Perte de poids

* Œdème des membres

Ces signes cliniques varient en fonction de la souche du virus, de la quantité de virus qui contamine le cheval (pression d’infection) ainsi que du statut vaccinal de l’animal.

Dans les cas les plus grave ou chez un animal dit « naïf », c’est-à-dire qui n’a jamais rencontré le virus ni par la vaccination ni de tout autre façon, le virus de la grippe peut également provoquer une atteinte musculaire (myopathie) une atteinte cardiaque (cardiomyopathie), une atteinte des voies respiratoires profondes (pneumonie) voire favoriser le développement de maladies respiratoires inflammatoires telles que l’asthme équin. Les jeunes poulains ainsi que les ânes et les mules sont généralement affectés plus sévèrement et dans cette population, le virus peut même s’avérer mortel.

Traitements :

Il n’y a pas de traitement spécifique contre le virus de la grippe équine. Tout comme lors de la grippe chez l’homme, le traitement vise essentiellement à faire diminuer la fièvre par l’administration d’anti-inflammatoires, à assurer un bon apport alimentaire, une bonne hydratation et éviter les complications. En effet un cheval qui fait de la fièvre a tendance à moins boire et pourrait donc faire une impaction et des coliques. Un mash pendant quelques jours permet de limiter les risques à ce niveau. Mouiller le foin permet également d’augmenter un peu l’apport en eau et diminue la poussière dans l’environnement ce qui limite les risques de toux chronique.

Il est essentiel d’accorder un temps de convalescence suffisamment long au cheval qui a été atteint de la grippe. Généralement on conseille une semaine de repos par jour de fièvre. La toux peut durer 3 à 4 semaines et une reprise précoce du travail risquerait de la faire durer encore plus longtemps.

La vaccination :

Tout comme chez l’homme, le vaccin contre la grippe équine ne protège pas le cheval à 100% car, tout comme pour le virus humain, le virus de la grippe équine est un virus en

constante mutation. Il est donc capable de modifier son apparence externe (antigènes de surface) pour échapper à la vigilance du système immunitaire de l’hôte vacciné (ici, notre cheval). Malgré cela, la vaccination reste le seul moyen efficace de lutte contre la grippe équine. Les chevaux vaccinés vont généralement faire une forme moins sévère de la maladie (fièvre moins intense, de plus courte durée, diminution de la durée de la toux). La vaccination permet également de diminuer l’excrétion du virus et donc de limiter la propagation de la maladie.

Si la dernière vaccination contre la grippe du cheval date de plus de 6 mois, il est recommandé de faire faire un rappel.

Que faire en cas d’infection :

Le virus de la grippe équine se transmet par contact direct entre animaux, par contact indirect (matériel de pansage, seau, nourriture, mains) ou par voie aérogène. Il peut résister plusieurs jours dans l’environnement humide. Des mesures sanitaires strictes peuvent permettre de limiter la propagation du virus à d’autres animaux et ainsi limiter la diffusion du virus dans la population équine.

* Limiter/arrêter les mouvements (entrées et sorties de l’écurie)

* Se laver les mains avant de toucher un cheval (eau + savon ou gel hydroalcolique)

* Suivre la température de chaque cheval (T° normale : < 38,5°C)

* Isoler les animaux suspects (fièvre, toux, jetage nasal, anorexie, abattement, etc)

* Tester les animaux qui font de la fièvre (recherche du virus)

* Instaurer un circuit de soin (nourrir, nettoyer les chevaux sains en premier et les malades en dernier)

* Vacciner les chevaux qui ne sont plus à jour (> 6 mois)

Le test de dépistage :

Le test de dépistage de la grippe équine consiste à faire un écouvillon naso-pharyngé profond (càd, enfoncer un long cotton-tige jusque dans la gorge du cheval). Une fois l’échantillon obtenu, une analyse par PCR doit être faite dans un laboratoire spécialisé. Les résultats sont généralement disponibles en 48h.

Pourquoi faire dépister mon cheval ?

* Pour votre cheval :

o Les symptômes de la grippe sont peu spécifiques et peuvent être confondus avec ceux d’autres maladies respiratoires ou systémiques pour lesquelles un traitement devrait être mis en place.

o Certaines maladies contagieuses ayant les mêmes symptômes initiaux que la grippe peuvent avoir des conséquences graves voir mortelles (rhinopneumonie forme nerveuse, gourme).

* Pour les autres chevaux de l’écurie :

o Identifier le virus permettra de prendre les mesures nécessaires pour éviter la contagion aux autres chevaux.

o Plus le virus est diagnostiqué tôt, plus les mesures pour éviter sa dispersion pourront être efficace.

o Certaines maladies contagieuses ayant les mêmes symptômes initiaux que la grippe peuvent avoir des conséquences graves voir mortelles.

(rhinopneumonie forme nerveuse, gourme). Vous aimeriez que les autres propriétaires le fasse pour que votre cheval ne soit pas contaminé.

Plus d’informations concernant la propagation de la grippe équine peuvent être trouvées sur le site du RESPE et de Equi Focus Point Belgiue

 

Cet article est rédigé par :

Docteur Laureline Lecoq, ACVIM

Spécialiste en médecine interne équine

Equine internal medicine specialist

MedIAE_ Medecine Interne Ambulatoire Equine

www.veterinairechevaux.be

Information

Partenaires Equihorse :

f t g m